Présentation

Date d’é­rec­tion Éri­gée le 25 octobre 1995
Adresse & contactsSainte famille B.P. 642 Kara
(+228) 99720379 / 92243882
[email protected]
Curé | Admi­nis­tra­teurPère Théo­dore KEZIE (CD)
VicairePère PADJA Bernard 
Messes Domi­ni­cales6h00 ; 8h00 ; 18h00
Messes en Semaine5h45 de Lun­di à Ven­dre­di
6h00 les Samedis
Site webhttps://saintefamilledongoyo.wordpress.com

Eri­gée le 25 octobre 1995 par Feu Mon­sei­gneur ASSIH Ernest, 1er Évêque de Kara, la paroisse Sainte Famille de Kara-Don­goyo est l’une des six (6) paroisses de la ville épis­co­pale. Située au sud-ouest de la ville de Kara, elle se limite à l’est et au nord par la paroisse cathé­drale Saints Pierre et Paul, au sud par le fleuve Kara, à l’est par la rivière Pan qui la sépare de la paroisse Sacré-Cœur de Jésus de Yadè.

Depuis sa fon­da­tion il y a bien­tôt 25 ans, elle a connu quatre (4) curés : R.P. PAHIZI Inno­cent : 1995–2009 (curé fon­da­teur), R.P. EGBARE Jérôme : 2009–2015 (admi­nis­tra­teur), R.P. HOZO Gabriel : 2015–2018 (curé), R.P. KAGNOUDA Aris­tide : 2018–2022 (admi­nis­tra­teur), et R.P KEZIE Théo­dore depuis Sep­tembre 2022.

D’une super­fi­cie de 12Km², la paroisse Sainte Famille de Kara-Don­goyo compte envi­rons 2000 fidèles. En semaine la messe n’est célé­brée tous les jours à 5h45 mn. Les dimanches et solen­ni­tés trois messes sont célé­brée : 6h00, 8h00 et 18h00. 

En plus de l’Eglise catho­lique, le quar­tier abrite d’autres confes­sions reli­gieuses notam­ment l’Eglise des Assem­blés de Dieu, l’Eglise Evan­gé­lique pres­by­té­rienne, l’Eglise Bap­tiste, La Cha­pel des Vain­queurs (Winner’s Cha­pel) ain­si que quelques petites mosquées.

Nou­veau quar­tier en pleine expan­sion, Don­goyo est consi­dé­rée comme une zone rési­den­tielle. La qua­si-tota­li­té des habi­tants sont des gens venus d’ailleurs. La popu­la­tion est essen­tiel­le­ment com­po­sée de petits fonc­tion­naires, de com­mer­çants, d’enseignants et d’ouvriers. Sa situa­tion à proxi­mi­té de l’université publique (Uni­ver­si­té de Kara) et la pré­sence de nom­breuses écoles pri­vées de réfé­rence, explique la pré­sence de nom­breux jeunes étu­diantes et étu­diantes qui ont besoin d’être aidés dans leur crois­sance spi­ri­tuelle et humaine.

La foi est vivante et joyeuse, les conver­sions mas­sives (100–150 bap­têmes d’adultes par an, 50–80 confir­ma­tions, envi­rons 70 bap­têmes d’enfants, une tren­taine de mariage depuis novembre 2018). Cela sou­lève d’énormes défis pas­to­raux notam­ment la for­ma­tion des caté­chistes pour prendre en charge les caté­chu­mènes (plus 500 l’année der­nière) et la for­ma­tion spi­ri­tuelle et reli­gieuse des néophytes.

Les fidèles sont dévoués et moti­vés pour peu qu’on leur donne un coup de pouce et qu’on les organise.

Puissent Jésus, Marie et Joseph sou­te­nir la crois­sance de cette paroisse.